Mum in wheelchair : le premier trimestre

Nous allons vous faire vivre la grossesse de Lol à travers plusieurs articles en commençant par celui-ci : les émotions du premier trimestre.

@Lol : Fin février 2017,  je viens d’apprendre que je suis enceinte ! Ça y est une nouvelle vie s’annonce : la vie de maman. Mon mari et moi sommes ravis ! Nous n’avons qu’une hâte : annoncer la nouvelle à nos proches mais … très vite nous nous demandons comment vont réagir les personnes (plus ou moins proches)  de notre entourage ?

Lorsque l’on voit une personne en fauteuil, on voit surtout le fauteuil et on oublie parfois qu’il y a une personne, une femme qui a des désirs et notamment celui de devenir maman. Pour beaucoup, cela semble très difficile : comment va-t-elle pouvoir s’occuper de l’enfant, la grossesse ne va-t-elle pas aggraver son handicap ?

@Lol : Au moment de l’annonce de ma grossesse,  j’ai souvent eu un double sentiment d’excitation mais aussi d’angoisse  – que vont-ils penser du fait d’être handicapée et de devenir maman ?

Rassurez-vous il est tout à fait possible d’être enceinte et d’avoir une très belle grossesse même avec un handicap, Lol en est un bon exemple. Evidemment, cette grossesse un peu particulière nécessite un peu d’organisation et un suivi médical adapté en fonction du handicap.

@Lol : Comme je vous le disais dans mon premier article. Je suis suivie à l’Institut Mutualiste Montsouris à Paris 14ème. Je passe donc mes examens et mes échographies là- bas, mais sans suivi spécifique pour l’instant. La première échographie  c’est magique : fauteuil roulant ou pas c’est un moment magnifique !! En plus, j’ai été rassuré sur le fait que le bébé allait bien…

Pour une personne en fauteuil; les risques identifiés sont les escarres et les infections urinaires, vous pourrez trouver plus d’éléments dans cet article (Grossesse et handicap moteur sur le portail du handicap de Marseille).

Heureusement, des solutions permettent de prévenir ces petits désagréments :

  • Pour éviter les infections urinaires, il faut boire beaucoup (mais comme pour une future maman valide !) … ce qui n’est pas toujours facile car enceinte, c’est bien connu, on a toujours envie d’aller aux toilettes
  • Pour éviter les escarres, il est important de faire de l’exercice et de continuer (ou reprendre) les séances de kiné.

@Lol : J’avais peur de perdre en autonomie, en capacité physique. Je me disais qu’enceinte j’aurais tellement de poids en plus que j’aurais du mal à me bouger. Et puis, il fallait que j’assure physiquement une fois que bébé serait là ! J’ai donc décidé (et ma grossesse me l’a permis) de continuer l’activité physique pendant toute ma grossesse.

Lol a été très active pendant ce premier trimestre avec des séances d’haltères pour le maintien musculaire des bras (et permettre des transferts plus faciles avec son nouveau poids…), du handibike mais aussi des push up sur le fauteuil qui ne nécessitent aucun appareil !

@Lol : En fin de grossesse je ne faisais plus que 2,5 km par jour de hanidbike mais cela me faisait du bien (et mon corps me le permettait),  j’étais donc ravie. Je vous ai mis des vidéos pour vous montrer les différents exercices que j’ai faits pendant ma grossesse.

Vidéo du handibike :

Vidéo avec les haltères :

Vidéo des push-ups:

Le premier trimestre, c’est aussi le moment où on a les premières angoisses, notamment celle de la fausse couche. Il faut savoir que le risque n’est pas plus important que pour les personnes valides.

@Lol : Chaque transfert était un peu angoissant car j’avais peur de chuter et de provoquer la fausse couche. Je ne sais pas si le handicap a joué un rôle dans cette peur. J’avais également une crainte liée au handicap : le développement du bébé puisque j’étais toujours assise. J’avais peur que le bébé manque de place, ou de l’écraser, surtout quand je me plie pour ramasser un objet par exemple.

Vous pouvez également retrouver Lol dans un reportage diffusé dans le magazine de la santé sur France 5 le mercredi 08/11/2017.

N’hésitez pas à nous contacter sur nos adresses emails ou à laisser des commentaires pour partager vos sentiments ou vos expériences pour celles qui ont déjà eu l’occasion de vivre une grossesse avec un handicap ou sans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.